Etude STOP : des résultats encourageants


 

Main Fumeur

La vocation de La Vape Du Cœur est d’aider les fumeurs en précarité à l’arrêt du tabac combustible à l’aide de l’outil vape. On le sait depuis longtemps, les fumeurs de CSP* défavorisées ont moins de chance de réussir leur sevrage tabagique. Une approche personnalisée s’avère nécessaire pour encourager le fumeur en situation difficile à essayer différents types de méthodes de sevrage. Le canal des médecins généralistes pourrait grandement contribuer à aider ces populations, généralement difficiles à atteindre. C’est pourquoi un collectif de chercheurs et spécialiste propose l’étude STOP (Sevrage Tabagique à l’aide d’Outils dédiés selon la Préférence) afin d’évaluer cette approche dans le sevrage tabagique des populations précaires.

*CSP : Catégorie Socio-Professionnelle

 

Méthode

L’étude STOP est un essai pilote visant à mesurer une approche personnalisée centrée sur la préférence du fumeur. Les participants ont été recrutés dans 6 centres de soins en région parisienne. Plusieurs types de produits d’aide au sevrage ont été proposés (TSN* et vape). L’étude se termine au bout de 4 à 6 semaines après le recrutement et on évalue la perception des outils et l’évolution du sevrage pour les participants.

*TSN : Traitement par Substitution Nicotinique

Résultats

49 participants ont été recrutés et 29% ont choisi une e-cigarette, 29% pour les TSN et 42% ont choisi un mix des deux approches. 24 participants ont pu être suivis pendant un mois ou plus. En pourcentage, 28% ont totalement cessé de fumer et 18% ont considérablement ralentit leur consommation. Comme évoqué plus haut, les populations en précarité sont plus difficile à atteindre et le taux d’attrition* s’est révélé assez important (plus de 50% au terme de l’étude). Cependant, les résultats s’avèrent encourageants et valide l’étude. Il serait intéressant de proposer une étude similaire sur un échantillon plus important afin de confirmer ces résultats.

*participants perdus de vues au cours de l’étude.

Conclusion

L’étude STOP est donc faisable et acceptable selon les praticiens. L’approche par outils dédiés selon les préférences est approuvée et une autre étude, contrôlée et randomisée, sera mise sur pied afin de solidifier et démontrer l’efficacité de cette approche. L’accent sera mis sur des méthodes évitant les pertes de suivi.

PS : Nous vous proposons une traduction complète de cette étude ici.